L’Atelier 231 est un endroit chargé de mémoire. Son histoire remonte à 1878, date à laquelle la société Alcard-Buddicum installe ses ateliers dit de «chaudronnerie de fer» de la rue d’Eauplet, près de l’Eglise Notre-Dame de l’ Assomption, qui comportera trois halls de fabrication.
Plusieurs constructions ont été épargnées par les nombreux bombardements alliés de 1944 comme cette bâtisse de 75 mètres de long et de 9 mètres de large élevée avec une charpente métallique, des briques et du verre. L’activité industrielle cesse dans les années 80 et la ville de Sotteville rachète les locaux en 1997 pour en faire un lieu de production de spectacles de rue. L’Atelier 231 devient association et c’est le 5 février 2005 qu’il devient "Centre national des arts de la rue".
Un autre batiment existe toujours (photo ci-contre pendant sa période de production) mais lui, n'a pas eut la chance d'être réhabilité et est aujourd'hui à l'état de fiche (et même incendié), dans laquelle la nature a repris ses droits. C'est ici que je suis allé faire quelques photos...